Sauvons la planète, adoptez un lombric !

Sauvons la planète, adoptez un lombric !

Ayant auparavant habité en maison avec un jardin, j’ai déjà eu l’opportunité de traiter mes déchets organiques avec un composteur. Comme j’attache une certaine importance à avoir un comportement écologiquement responsable, l’idée de pouvoir gérer directement une partie de mes déchets en appartement me trottait dans la tête depuis quelques temps. Et voilà qu’à la fin de 2014 au salon Bio&Co de Strasbourg, alors qu’avec ma colocataire nous terminions notre visite, nous tombons sur le stand des lombricoposteurs d’Eco-worms.lombricomposteur

Nous écoutons attentivement le démonstrateur qui finit de nous convaincre (autant vous l’avouer, nous étions convaincus avant même qu’il commence !). Autre argument de choc, la ville de Strasbourg (où je réside) subventionne l’acquisition de ces composteurs. Evidemment l’intérêt pour notre Collectivité est que si on s’occupe du recyclage d’une partie de nos déchets, cela fait un coût moindre pour le Service de collecte des Ordures ménagères (vous pouvez suivre ce lien pour récupérer le formulaire). Le modèle de couleur est à 75€ (prix « Salon », sinon c’est 85€), à cela on déduit les 40€ de subvention ce qui nous fait un coût d’achat de 35€ seulement.

Et voilà ! Moi qui avait juré de ne pas prendre d’animal en appartement, je me retrouve avec Trevor et sa petite famille !

Trevor

D’ailleurs, Trevor est Alsacien ! Car quand on acquiert un lombricomposteur les lombrics ne sont pas fournis. En parallèle à son système de subvention la ville de Strasbourg a mis en place un réseau de propriétaires de ces appareils. Ainsi, on peut trouver un « kit de démarrage » (un petit kilo de compost actif) auprès d’un membre du réseau. Si ce n’est pas cette solution que j’ai utilisée, nos petits vers viennent tout de même de Strasbourg, du compost de mon ancien jardin.Trevor's lunch

La mise en route est plutôt simple, on met l’amorce de compost dans le premier bac (il y en a 3 sur le mien) et c’est parti. Enfin, mieux vaut être un peu patient, car nos petits amis doivent s’acclimater à leur nouvelle demeure. On ajoute quelques épluchures et du papier ou du carton. Ce dernier sert à gérer l’humidité. Il est recommandé d’avoir 30 à 40 % de papier/carton. Pas besoin d’être super précis. On regarde vite fait tous les jours et si le couvercle est trop humide ou que vos amis cherchent à se faire la malle, c’est qu’il en faut un peu plus. Au bout de quelques semaines, on peut progressivement augmenter les apports.

Malgré ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas d’odeur. C’est fait pour être dans la cuisine, comme ça, quand on cuisine ou à la fin du repas, il est à portée de main. Dans mon cas il est installé à côté de la poubelle. C’est super pratique !

N’attendez plus, passez au compostage, l’absence de jardin n’est plus une excuse !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.