Courir dans les Vosges avec le Belfortrail

Courir dans les Vosges avec le Belfortrail

Pour la seconde année consécutive, j’ai fait l’expérience du Belfortrail. Après avoir couru les 54km du THK début septembre, je suis retourné à cette course assez technique et plus physique que le Grand Trail du Haut-Koenigsbourg. Le Belfortrail 2017 c’est officiellement 56 km de course avec 3000m de dénivelé positif. Dans les faits, on a au moins 1km de plus et 200m de D+ supplémentaire.

belfortrail

Cette course nous emmène de Giromagny au Ballon d’Alsace, on fait un crochet au lac des perches, pour un retour vers Giromagny par le lac d’Alfed et la station de ski. On a même le droit d’emprunter une piste noire ! 700m de D+ avec un pente à près de 40%, ça pique un peu surtout qu’on a quasiment 40km dans les pattes à ce moment là !
Une des particularités de cet événement, c’est que tous les 2 ans le tracé est changé. Pour cette 7ème édition on a eu le droit à une nouvelle version, à mon goût plus difficile qu’en 2016 (sachant que l’année passée j’ai couru les 3/4 du parcours avec une tendinite au genoux droit, la fameuse TFL !!! ).
Encore cette fois, à l’instar de 2016, la météo n’était pas des plus clémente. Pluie, grésille et vent nous ont accompagnés une grande partie de la journée. Cela n’enlève pas le plaisir que j’ai eu à faire cette course. J’avais anticipé les aléas climatiques et de ce fait je n’ai pas eu vraiment froid, si ce n’est aux ravitaillements lorsqu’il fallait s’arrêter et qu’on était en plein vent.
Côté organisation, c’est au top ! Le balisage est parfait, pas une seule fois je n’ai eu de doute sur le chemin à suivre. Les ravitaillements sont bien fournis en fruits, encas sucrés ou salés, boissons froides et chaudes (thé et soupe). Les bénévoles sont super motivés et encourageants ! A l’arrivée, une douche chaude nous attend dans le gymnase du collège. Si vous avez pris l’option repas, vous pouvez vous restaurer sur place. Sinon, dans tous les cas il y a un ravitaillement après la ligne d’arrivée. Le seul « bémol » peut-être, c’est qu’il n’y a pas de cadeau pour les finishers. Vous avez juste le t-shirt offert à la remise des dossards. Personnellement, ça ne me dérange pas…

Sur le plan sportif personnel, j’améliore mon temps d’une quarantaine de minutes bien que le parcours soit un peu plus long. Sur le coup j’étais déçu de ne pas avoir progressé plus. Je me suis senti à l’aise physiquement. Cependant, quand on regarde les résultats globaux, le vainqueur au scratch met 20 minutes de plus que le vainqueur de l’édition précédente. Et aux dires de nombreux participants, ce nouveau parcours est plus difficile et éprouvant. Donc au final je suis plutôt satisfait. Et bien que je finisse encore avec une douleur au genou droit sur les 5-6 derniers kilomètres (syndrome de l’essuie-glace comme l’an passé), j’y retournerai sûrement l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.